Fashion

samedi 1 octobre 2016

5 Mythes sur la peur dont tu dois absoulement savoir

"La peur semble être épidémique dans notre société. On a peur de commencer, on à peur de finir, on à peur de changer, on à peur de rester coincé, on à peur du succès, on a peur de l’échec. On a peur de vivre, on a peur de mourir… "  Susan Jefferson


La peur est une émotion très forte, les changements physiques qui pourraient nous arriver dans quelque minute sont très rapides. : Nôtre rythme cardiaque s’accélère, nous avons des sueurs froides, et notre respiration s’emballe.

Dans notre société, on nous a fait croire l’image de la peur est  en étant une émotion très négatif, quelque-chose qu’il faut absolument éviter à tout prix, et ne pas en parler.

Résultats : On est des centaines, même des milliers de personnes à se cacher dans notre précieuse zone de confort, à tel point qu’on a même peur d’avoir peur !

Mais, est-ce vraiment quelque chose de négative tout simplement parce qu’elle est gênante ?
Voici 3 mythes liés à cette émotion qui sont très répondues, et je te promets qu’à la fin de cet article tu auras une perception totalement différente de ce que tu avais quand tu as commencé à le lire !

1. La peur est un argument ou un prétexte pour éviter de réaliser une tache :


Permet-moi de remonter le temps quelques années en arrière. En faite, il s’agit de plus de 10.000 années !

Je parle de la Préhistoire, ou le seul vrai métier de l’homme était la CHASSE.
 Alors chaque jour il sortait pour chasser et ramener une proie,  pour nourrir sa petite famille.

Tu pense vraiment que s’il avait pensé : J’ai trop peur aujourd’hui  je reste dans ma zone de confort dans ma cave, et je ne vais pas aller chasser aujourd’hui je vais essayer de remettre cela au lendemain.

 Il aurait survécu ?

BIEN-SUR QUE NON ! La race humain aurait déjà était en extinction aujourd’hui, il ne resterait probablement que des fossiles…. !!!

Après 10.000 on est pas assez différents que l’on croit, cette peur est toujours ancrée dans nos gènes, et il ira nulle peur…

La peur n’est pas une raison pour éviter une action quelconque. Au contraire, c’est une raison de la commencer, et si la ou se trouve l’écoulement (The flow), et l’aventure…

C’est  la preuve qu’on est vivant, qu’on va apprendre, et connaitre de nouvelles personnes, et peut-être changer l’histoire humaine.

"La peur ne peut pas t’empêcher de mourir, mais elle peut t’empêcher de vivre"  Najib Mahfoud


2.   La peur est une émotion négative :


Afin de nous convaincre de consommer, on nous a fait comprendre, que moins on a peur, plus on est heureux.

Mais avoir peur est un signe, un  DON DU DIEU…il ne faut pas l’ignorer, mais au contraire, il faut l’ACCEPTER,  vivre avec, et essayer de comprendre de quoi il s’agit.

La peur est aussi un signal pour connaitre tes faiblesses, et en même temps  il permet de participer à ton DÉVELOPPEMENT PERSONNEL. 

Qui sait ?  Peut-être c’est un signe de la présence d’un certain danger proche ou d’une zone de limite que tu dois dépasser afin d’augmenter tes limites personnelles et avoir plus de choix dans ta vie.


3. Toute peur est naturelle et par conséquence justifiée :



Avoir peur a toujours été liée aux gènes de survie, nos ancêtres avaient besoin de la peur pour éviter le danger !

Laisse-moi t’expliquer…

Dans une époque extrêmement difficile ou il y’avait ni police, ni armée pour se protéger, plus ils expérimentaient la peur, plus leurs chances de survie étaient élevés.

Nos ancêtres sont ceux qui ont expérimentaient plus de « doses » d’Adrénaline, si grâce à cette peur qu’on existe aujourd’hui, et on doit être reconnaissant.

Il existe également des peurs totalement naturelles d’origine biologique, GÉNÉTIQUE, la peur de la mort on est une, c’est la même réaction biologique, tu aurais devant l’attaque d’un tigre, un serpent, une personne malintentionné, munie  d’un couteau

Elle est liée à nos gènes de Survie, à notre source.

Aujourd’hui, on ne peut pas nier  qu’on a une certaine prédisposition génétique à avoir peur devant certain stimulus. Par exemple : La peur du bruit extrême, et la peur des endroits trop élevés.

Certains animaux même présentent une réaction très intéressante. Vous avez peut-être vu cette nouvelle tendance sur YouTube : des vidéos des chats terrorisés à la vue de concombres ou de courgettes placés discrètement derrière eux par leurs maîtres.

C’est dû à prédisposition génétique chez les mammifères à craindre les serpents, dont le concombre rappellerait la forme et la couleur !

Avoir peur de la réjection est aussi une peur plus au moins justifiée, il y’a 10.000 si on avait était rejeté du Tribu, on aurait été morts, la présence du Tribu est une raison de plus pour survivre on a plus de chance de survivre en présence d’un grand groupe, et on se sentait plus en sécurité, contre les autres tribus, et contre les bêtes sauvages, on a plus de chance de chasser quand on chasse on groupe.

 La rejection sociale a même été associée à des réactions physiologique lié au stresse, une élévation de la  pression sanguine (Stroud, Tanofsky-Kraff, Wilfley, & Salovey, 2000) et le Cortisol (Dickerson & Kemeny, 2004).

Mais est-ce que toutes les peurs sont vraiment justifiées ?


Pas vraiment, sinon les phobies sociales seront aussi justifiées, la phobie des araignées, des lieux publics, la peur de l’échec, la peur des maladies etc.…



Ces peurs sont plus souvent des résultats des événements d’enfance, par exemple un enfant qui a connu de l’abus physique et verbale de la part des parents, ou un père absent au niveau physique ou émotionnel, ce que par la suite va avoir une grande peur de l’autorité quand il sera adulte.



Ces peurs, en travaillant sur soi, on pourrait se libérer, changer et ne plus être victime. C’est un vrai défi, mais c’est facile si tu as la volonté.


Et si vous voulez vraiment vaincre votre peur, voici 5 conseils pour vaincre la peur chez Architecte living.


Et n’oublie de me dire ce que tu penses en laissant un commentaire


dimanche 18 septembre 2016

Fini les troubles d'insomnie en moins de 15 minutes!




Plus de troubles d’insomnie ! Aujourd’hui je vais t’aider à les faire disparaitre…

Ca a l’aire naïve, n’est ce pas ?

Eh ben non, pas du tout !

Je comprends que tu en a marre de toutes ces recettes que tu dois préparer, ces comprimés que tu dois avaler, alors que tout ce que tu souhaite est pouvoir fermer les yeux et avoir de beaux rêves. Complexité quand tu nous tiens !


Pourtant l’insomnie est devenue un vrai problème et voici la preuve :

Selon l’Institut Français du sommeil et de la vigilance, environ 20 à 30 % de la population se plaint de troubles du sommeil dont 15-20 % d’insomnie modérée et 9-10 % d’insomnie sévère.


Voici un cadeau GRATUIT : 3 moyens SIMPLES, EFFICACES et RAPIDES pour finir avec les troubles d’insomnie ça en moins de 15 minutes !


1.Méditation :



Il est très probable que tu connais déjà les bénéfices de la méditation, et que tu la pratiques déjà, mais sais-tu que ca peut te servir aussi  pour reprendre le sommeil ?

Je vais introduire  un nouvel bénéfice de cette pratique qui date des miliers d’années.

 En faite je l’ai découvert par pure coïncidence, je venais de m’initier à la méditation et je la pratiquais plusieurs fois par semaine, et j’ai constaté que c’est possible de transformer toute activité journalière en une sorte de méditation.

Une nuit, ou je ne pouvais pas dormir, je me suis dis, pourquoi ne pas transformer le sommeil aussi en une méditation. Et j’ai essayé. Et tout d’un coup j’ai remarque que CA A MARCHE ! En moins d’une demi-heure, j’ai dormi comme un mort… !!!

Je pense que l’efficacité vient du faite que ce flux de pensées (surtout négatifs) rend le sommeil plus difficile est surtout que le cerveau est actif.

Tout ce que t’a à faire c’est de fermer les yeux et laisser les idées ou les pensée ou quoi que ce soit passer par ta tète, sans essayer de les contrôler, ni de les empêcher,  souviens toi TU N’ES PAS TON ESPRIT.

Alors tu vas essayer de regarder de loin tes pensée sans intervenir, et chaque pensée qui va entrer elle va sortir ( Garbage in, garbage Out) .Moi j’aime bien imaginer que mon cerveau est une sorte d’imprimante ou sur chaque feuille imprimée est écrit une pensée, et dès qu’elle est imprimée elle est en dehors de mon esprit.

Il  y’a des gens qui les imaginent sous forme de nuages, à  toi d’utiliser ta propre imagination, si ces des émotions « négatifs »  qui t’empêche de dormir tu surveilles aussi  car TU N’EST PAS TES EMOTIONS NON PLUS !

Essaie  aussi d’observer ton respiration.

Tu peux aussi dire je me demande quelle pensée viendra à mon esprit, et après combien de temps, sans pour autant essayer de les empêcher. Tu vas être surpris de constater combien de temps va passer sans qu’aucune idée vient  vers ton esprit d’imaginer vraiment c’est ce que Eckarte Tollé appelle la période du « No esprit ».

2.Le niveau Alpha :

Le cerveau émet des ondes cérébrales tout le temps, les rythmes de ces ondes peuvent être calculés, et classés en plusieurs niveaux (Alpha, Beta, Delta, et Téta), le rythme Alpha est celui qui se produit quand on a les yeux fermées et qu’on est dans un état de relaxation totale.

 Le niveau Alpha, bien qu’atteint avant de s’endormir peut être atteint consciemment.
 Au niveau Alpha, notre mental est plus calme, et les deux hémisphères de notre cerveau fonctionnent en parfaite harmonie.
Voici comment l’atteindre : 


- Fermes les yeux, et commencez un décompte lent allant de 100 à 1, visualises de gros chiffres et regardes les un instant. 

A un certain moment du décompte qui est propre a chacun, tu vas sentir quelque chose d’étrange : 

- Soit ton corps devient léger, soit ton corps devient lourd  (Certains  peuvent même ressentir des vibrations, un peu comme des frissons dans le dos). 

Les tensions de votre corps se relâchent, votre activité cérébrale diminue. Vous passez au niveau alpha. 

Notez bien votre sensation, et le nombre que vous avez atteint. Rester quelques minutes.

Après quelques minutes vous y trouverez au royaume des rêves !


3.L'Autohypnose :



L’Autohypnose a beaucoup de bénéfices, mais elle pourrait aussi également vous aider à dormir en tout tranquillité, en même temps vous pourrez introduire des affirmations qui vous aideront à avoir et développer votre confiance en soi,

Voici un petit exercice pour t'aider :




Maintenant  tu  viens d’acquérir  de techniques faciles, rapides et pratiques pour reprendre ton sommeil et combattre l’insomnie qui t’a toujours hanté.

Vous voulez savoir aussi ce que vous devez faire et ne pas faire pour retrouver le sommeil ? Voici un autre article intéressant sur le sujet chez Motive-toi.com :

21 Techniques Pour s’Endormir Et Se Réveiller En Pleine Forme


Note : Ces techniques sont assez efficaces, le problème d’insomnie pourrait être un symptôme d’un problème plus profond, ou tu as ainsi besoin d’une approche plus profonde. Où tu as un sommeil plus naturel. Dans ce cas-là lis ces articles :



Alors dépêches-toi et commence à essayer  ces techniques à partir de cette nuit.


 Ces techniques ont marché pour les troubles de sommeil ? Raconte-moi dans un commentaire s’il te plait !








dimanche 4 septembre 2016

5 Mythes sur le bonheur dont tu dois absoulement savoir

                            
 "L'homme doit chercher le bonheur, et enseigner les moyens pour l’acquérir, et guider les autres vers le bonheur"
                                                                       Jabran Khalil Jabran
                                                                               

Comment être heureux ?

Voici une très bonne question dont il faut  trouver les bonnes réponses, n’est ce-pas ?

On dit que la nature humaine (et même animale) évite la douleur, et recherche le plaisir par tous les moyens possibles, c’est un mécanisme de survie très profond.

Maintenant, J’ai la certitude, que le bonheur est l’un des niveaux de plaisir les plus suprêmes, et dont on doit lui concéder plus d’efforts, de temps et d’énergie pour l’acquérir.

Pourtant, beaucoup d’entre nous pensent qu’ils le connaissent très bien, mais ils ont des perceptions sur le bonheur basées sur des idées fausses. C’est difficile pour eux de connaitre le chemin vers le vrai bonheur.

 Dans cet article je vais prendre chacune de ces idées fausses et l’évaluer et à la fin de l’article tu auras des nouvelles perceptions.


Idée Fausse 1 : Le bonheur et le plaisir sensoriel sont la même chose. 

Les plaisirs sensoriels se caractérisent par le fait qu’ils sont immédiats, avec des durées limitées, ils sont liés directement aux émotions positives, et à certaines hormones telles que la Dopamine.

Exemples d'activités qui génèrent le plaisir sensoriel : un orgasme, boire un café, manger une tarte aux pommes,  voir un film etc.…

Les plaisirs sensoriels comme tu peux le constater, n’ont pas besoin de beaucoup d’efforts, ni de beaucoup de réflexion.  

Le plaisir de goûter  la première fois une Crème glacée est moins intense que la 2ème fois, avec la 4ème fois ça disparaît complètement…

C’est ce qu’on appelle le processus de l’adaptation, car les cellules Nerveuses sont liées à des connections qui réagissent aux nouvelles informations, et quand des  événements ne contiennent aucune nouvelle information elle n’est pas excitée.

On a même découvert qu’à l'intérieur de notre cerveau, il y'a une zone qui s’appelle « air de Broca » dont le mécanisme se résume sur le fait que tout ce qui est  devenu prédictible,  le cerveau porte moins d’attention, c’est la loi de concentration en PNL.

Malheureusement, Le consumérisme, et le « capitalisme sauvage » contribuent depuis des dizaines d’années grâce aux Médias, à la propagation de ce qu’on appelle « la philosophie hédoniste ».

Cette philosophie correspond au fait  que le bonheur est l’ensemble des plaisirs qu’on acquiert dans la vie et que plus  on obtient des petits plaisirs , plus la qualité de notre vie est meilleure, plus heureux on est.

 Donc le bonheur = Nombre de plaisir (bons moments) – Nombre de douleurs (mauvais moments).

Non mais sérieux ?

Des milliers de personnes pensent que c’est ça le bonheur,  ils vivent dans une sorte de « Moulin de plaisir » qui ne se finit jamais, ils mélangent entre succès et bonheur, mais dès qu’ils obtiennent ce qu’ils voulaient, ils s'en lassent assez rapidement et en veulent plus.

Ils pensent qu’ils se rapprochent du bonheur, mais le moulin ne s’arrête jamais, et beaucoup de fois ils finissent frustrés…

Quand l’axe de ta vie est fixé sur les plaisirs, tu es un consommateur, mais tu n’investis rien pour le futur et tu n’accumules pas de ressources pour la vie.

Lire aussi   :   Comment lutter contre le stress ?

Dans son bouquin « le Bonheur authentique »,  Martin Seligman le père de « La Psychologie positive », écrit  « au contraire du plaisir, le bonheur est quelque-chose de plus durable, plus profonde, car on a un un véritable investissement. »

 Elle n’est pas nécessairement  accompagnée par des constituants sensoriels qui accompagnent les plaisirs, car on n’en a tout simplement  pas besoin : On est si occupé, si absorbé, qu’on perd la conscience de soi, car on a le pressentiment que le temps s’arrête, et c’est là qu'on est attaché au temps, ce que Mike Ckizmilhali appelle "l’écoulement" (the Flow).

Tu fais en sorte que ton rêve ne s’arrête jamais... Tu es dans le moment présent. Tu es « dans la zone », et ça prend toute ton attention.

Le vrai bonheur ça se cultive, ça s’arrose ! Lisez cet article  de Sophie Machot Créatrice du Blog « Concentré de Bonheur » pour comprendre de quoi je parle.

On développe avec du grand plaisir nos compétences pour qu’elles soient au niveau du défi. On fait un effort mental et même physique parfois.

Idée fausse 2 : Le bonheur vient de l’extérieur. 


Une vieille légende hindoue raconte qu'il y eut un temps où tous les hommes étaient des dieux.

Mais ils abusèrent  tellement de leur divinité que Brahma, le maître des dieux, décida de leur retirer le pouvoir divin et de le cacher à un endroit où il leur serait impossible de le retrouver. Le grand problème fut donc  de trouver une bonne cachette pour ce pouvoir divin.
Les dieux mineurs furent convoqués à un conseil pour résoudre ce problème, et proposèrent ceci : "Enterrons la divinité de l'homme dans la terre."

Mais Brahma répondit : "Non, cela ne suffit pas, car l'homme  creusera et la trouvera."
Alors les dieux répliquèrent : "Dans ce cas, jetons la divinité dans le plus profond des océans."

Mais Brahma répondit de nouveau: "Non, car tôt ou tard, l'homme explorera les profondeurs de tous les océans, et il est certain qu'un jour, il la trouvera et la remontera à la surface."
Alors les dieux mineurs conclurent : "Nous ne savons pas où la cacher car il ne semble pas exister sur terre.

ou dans la mer un endroit que l'homme ne puisse atteindre un jour."
Alors Brahma dit : "Voici ce que nous ferons de la divinité de l'homme : nous la cacherons au plus profond de lui-même, car c'est le seul endroit où il ne pensera jamais à la chercher."

La légende dit que depuis ce temps-là, l'homme a fait le tour de la terre, il a exploré le monde et la lune, escaladé les plus hautes montagnes, plongé dans les profondeurs des océans et foré la terre, à la recherche de quelque chose qui se trouve en lui.


Depuis l’enfance, tes parents, et la société t’ont fait croire que le bonheur il faut le chercher, ton point de repère c’est que naturellement tu es quelqu’un de malheureux et tu dois chercher le bonheur « ailleurs » ton bonheur est partout sauf à l’intérieur de toi. Alors que c’est tout-à-fait le contraire.

Ne recherche pas le bonheur dans un IPhone, une Lamborghini, ou une grande Villa, tu ne vas pas le trouver, tu n’a pas à être dépendant de rien afin d’être heureux tu dois juste le croire.


Idée fausse 3 : Il faut des critères pour être heureux 



En tant qu’être humains, on  agit avec chaque situation selon nos propres croyances sur nous même et les autres, mais aussi nos croyances avec ce qui doit arriver afin que nous puissions nous sentir bien.

Je me rappelle le temps ou je reportais mon sentiment de bonheur, jusqu’à ce que j’acquière mes propres « conditions pour le bonheur », c’étaient des conditions strictes que je mettais, quand je j’aurais X je serais heureux, alors que pour être malheureux JE NE METTAIS AUCUN CRITÈRE!

Je ne savais pas que je mettais mon sentiment de bonheur en lien avec ce qui est hors de mes limites personnelles, ce qui me faisait plus de douleur dans ma vie, car j’avais plus de raison de me sentir mal, ce n’était pas suffisant de savoir que la valeur du bonheur était une des plus importante valeurs dans ma vie.

Même de temps en temps je dois me rappeler moi-même. Que je peux me sentir bien quand je veux.

Si tu décides que le sentiment de bonheur est attaché à des choses qui vont dans le sens de ce que tu as planifié, tu ne vas pas toujours atteindre cette valeur, car la vie est une chaîne d’événements changeables.

Bref, tu n’a besoin ni de conditions, ni de critères pour être heureux. 


 
Idée fausse 4 : Le bonheur dépend des autres personnes :

On a était longtemps victime de cette croyance qui dit que le bonheur dépend des autres personnes. Prenons le cas de l’amour :  Les séries à la rose, et les films romantiques, nous ont fait comprendre  que  l’amour n’est vrai,  que quand on est dépendant de l’autre personne, alors que ce n’est que  l’envie de combler le vide qu’on a l’intérieur , et ça devient non seulement une dépendance mais aussi une obsession parfois.


Il est temps de dire qu’on n'a besoin de personne pour être heureux, si on pense que quelqu’un est la source de notre bonheur, on doit réfléchir là-dessus, et arrêter de penser que ça veut dire qu’on s’aime.

Le véritable amour N’EMPECHE PAS INDÉPENDANCE, au contraire il l’encourage.

Ceci s’applique à l’amitié aussi, ainsi qu'à nos relations familiales, on peut se sentir mieux en leur présence,  mais ils n’ont pas la clé de notre propre bonheur, si nous même-qui nous la donnons  nous pouvons la reprendre si on veut.

Idée fausse 5 : Le Bonheur artificiel est un vrai bonheur 



Le bonheur artificiel est une  illusion, la drogue et l’Alcool nous fait penser qu’on est dépendant des substances chimiques, ce qui est pire, car non seulement on n’a aucun investissement, mais c’est quelque-chose dont on n’a pas été habitué.

Ça n’a rien à voir avec du vrai bonheur, on fait activer des hormones d’une manière qui n’est pas naturelle. Et vu que « la région de Broca » est active, notre corps s’adapte quand il s’habitue, et à chaque fois il demande une dose plus grande pour avoir un effet similaire, à chaque fois, et Hop on est accro !

Comme un  accro à l’Héroïne m’a dit une fois « tu passes le reste de ta vie à la recherche de cette première dose …».




Il est temps d’arrêter de voir le bonheur en tant que tel, ceci ne va engendrer que de la frustration, la déception et peut-être même la dépression si ça continue pendant longtemps, et à décider d’être heureux et de savoir qu’on le mérite bel et bien.

Et pour finir voici un article du site Motive-toi qui parle des habitudes que tu ne vas jamais trouver chez les personnes heureuses.
:


Tu as des amis qui croient encore en ces idées fausses sur le bonheur ? Partage cet article  avec eux !

                                                                                                          



lundi 1 août 2016

Voici trois raisons pour lesquelles tu souffres de la procrastination








“Demain est souvent le jour le plus chargé de la semaine.” Proverbe Espagnol

 Lutter contre la procrastination est assez simple, il faut juste appliquer un simple planning de répartition de notre temps et reconnaître qu’on est procrastinateur !

 FAUX…. !!!

  Joseph Ferrari professeur de Psychologie à L’Université DePaul « Demander à un      procrastinateur de réaliser une tache, c’est demander à une personne atteinte de dépression  clinique de se remonter le moral ».

  Il va même jusqu’à critiquer les solutions présentées de management de temps, étant  insuffisantes pour remédier à cette mauvaise habitude. Il estime que 20% des gens sont des  procrastinateurs chroniques.

 D’abord qu’est ce que c'est que la procrastination ?


 Le mot "procrastination" vient du latin pro « pour », et crastanus, « demain ». L'économiste Piers  Steel, de l'Université de Calgary au Canada, la définit comme étant le fait de retarder ou de  reporter volontairement une action qu'on a l'intention de réaliser, en dépit des conséquences  négatives que l'on peut attendre de ce report.
 On n’a pas besoin d’argumenter à quel point la  procrastination influe négativement sur ta vie.

 Elle  empêche ton développement personnel d’influencer sur tes relations professionnelles, et sociales.

 Mais sais-tu que la procrastination peut aussi être liée à ta santé physique ?

 Le Psychologue Fuschia Sirois de l’Université de Bishop a reporté une corrélation  signifiante entre le trait de procrastination et entre l’hypertension, et les maladies  cardiovasculaires dans une étude faite sur 800 personnes au Canada et aux États-Unis.
 Dans cet article, dont tu dois absolument lire, la Psychologue « Camille Rochet » nous  explique une liste de tout ce que tu risques de perdre en procrastinant.
 Maintenant Voici 3 raisons principales pour lesquelles tu procrastine :

 1. Tu essaies d’éviter la douleur à tout prix :

 Tony Robins décrit la douleur/Plaisir comme étant un des systèmes psychologiques les plus puissants qui contrôle le comportement humain.
 Ce sont les expériences qui définissent ce qu’on appelle « les liaisons nerveuses » qu’on a  connu durant notre enfance, et notre adolescence à travers l’éducation parentale, ainsi que les différents autres effets qui ont joué un grand rôle dans la définition de notre personnalité.
 Exemple de plaisirs : bonheur, plaisir sensoriel, confort, amour, succès, validation.
 Exemple de douleurs : le rejet social, tristesse, peur, frustration, échec, jugement.
 Maintenant, qu’est-ce que la procrastination à avoir avec ce système de Douleur/Plaisir ?
 La réponse : Elle a tout avoir !
 Laisse-moi t’expliquer…
 Tu sais très bien que la cigarette est mauvaise pour la santé, tu es convaincu que tu développes un  risque de cancer, mais tu remets toujours le fait d’arrêter de fumer à un autre jour !
 Tu veux bien joindre une salle de Sport, tu regardes ton corps dans un miroir et tu n’es pas du  tout satisfait, mais tu remets ton projet à plus tard !
 Pourquoi ?
 Parce que tout simplement ce qui constitue pour toi une source de plaisir est aussi une source  de douleur, et quand ton cerveau reçoit deux signaux contradictoires. Tu sais ce qu’il fait ?
 Ben, rien !
 Et Voilà pourquoi, sa réaction est du genre : On ne va pas agir jusqu’à ce que tu décides de  me dire exactement si tu comptes le faire ou pas!
 Une autre chose qui peut se passer, c’est la compétition entre ce qu’on appelle le plaisir à long  terme, et le plaisir à court terme, en tant qu’êtres humains on cherche « la gratification  instantanée » on veut ce plaisir maintenant et pas plus tard.
 C’est pour ça que lorsqu’il s’agit de manger une crème glacée, ou une tarte au Chocolat, la  gratification est plus rapide que d’aller au club faire du sport, qui va prendre plus de temps ce  qui est tout à fait normal. Mais on s’investit au présent plutôt qu’au moment.

 2.Tu es perfectionniste :

 Je me rappelle il y’a quelque années, j’étais perfectionniste à tel point, que  je voulais que  toute tâche  que je réalise, même la plus simple, soit être parfaite.
 Le problème c’est que je ne savais pas ce qu’une « tâche parfaite » veut dire, parfois je me  disais que je veux qu’elle soit la meilleure tache ! Ou bien je me demandais si elle était assez  bien, ou si elle était prête…
 Résultat je perdais des jours et même des semaines dans des détails insignifiants, sans  jamais finir, ou bien je la remettais à demain car aujourd’hui je ne suis pas sure que ça SERAIT  PARFAIT !
La perfection est une illusion, ça n'existe que dans nos têtes. , tant qu’on est être humain, on n'arrivera jamais à être parfaits, la perfection n’est qu’une excuse qui cache une peur profonde de commettre des erreurs.




 3.Tu as peur de perdre l'approbation des autres :

 J’explique dans un autre article comment la recherche acharnée des validations des autres  (surtout nos parents) pourrait être à l’origine du stress, mais peut être aussi une raison pour la  procrastination.
 En fait, la peur de quelque chose est pire que la chose elle même !
 Quand on compte plaire quelqu’un à tout prix (Un patron, un prof, un parent, un ami), on veut   que ce qu’on fait notre mieux, et même plus de notre mieux! Et si ça ne lui plaisait pas ? S’il n’est pas satisfait ? La  meilleure solution de ne pas prendre de risque, c’est de ne rien faire … !!!
 La valeur sociale d’une personne, définit à quel degré tu cherche à lui plaire, et par  conséquence à quel degré tu vas procrastiner, quand il s’agit d’une tâche qui est en relation  avec cette personne.
 Le patron, le responsable, et le professeur, représentent « l’Autorité » dans ton inconscient. Un  manque des qualités du père (la première autorité dans ta vie) durant l’enfance. La faim du  père (Father hunger), fait que tu projettes inconsciemment cette image de « père » Et ça peut  aller jusqu’à le considérer inconsciemment en tant que « père de substitution ».
  Voilà pourquoi une  tâche  devient plus difficile quand tu sais que ton responsable/Chef/Prof       doit l'examiner ! tu as plus de chance de procrastiner..
 Il existe également des techniques incroyables qu’on pourrait aussi travailler sur ce trait.

 Et pour finir voici un article chez Smartrock qui propose des solutions pratiques et rapides pour faire face à ce problème.

 Alors, t'es-tu identifié dans une des raisons que je viens de citer ?  Laquelle est nouvelle pour toi ? Ou peut-être en connais-tu une autre ?

  Laisse-moi un petit commentaire dans la case « Enregistrez un commentaire » qui se  trouve tout en bas de cette page. Merci